IFI : stratégies

17 avril 2018

L’IFI est désormais limité à l’immobilier. Aussi, la recomposition de votre patrimoine taxable peut être une question importante. Pour le diminuer, vous pouvez en vendre une partie et anticiper la transmission à vos proches. La valeur de votre patrimoine immobilier étant appréciée au 1er janvier de l’année d’imposition, toutes les solutions mises en œuvre en 2018 produiront leurs effets pour l’IFI de 2019.

Vendre ou réallouer ses actifs immobiliers

Si votre patrimoine est principalement investi en immobilier, vous pouvez en vendre une partie et réinvestir le produit sur des biens ou placements désormais exonérés d’IFI. Cependant, une stratégie patrimoniale cohérente ne doit pas être envisagée uniquement à l’aune de l’IFI. En effet, il est parfois préférable de payer quelques milliers d’euros d’IFI (la tranche haute du barème est de 1,5%), plutôt que de payer un impôt sur la plus-value et de se séparer de biens procurant un complément de revenus. D’autant que l’IFI n’a peut-être pas vocation à durer.

Si vous disposez d’immeubles de rapport, une alternative consiste à adopter le statut de Loueur en Meublé Professionnel (LMP). Vos biens loués sont alors considérés comme professionnels et sortent de l’IFI. Pour cela, vos meublés doivent rapporter plus de 23 000 euros par an et générer plus de la moitié de vos revenus professionnels. Cette solution vise donc particulièrement les retraités dont les pensions ne sont pas des revenus professionnels.

Anticiper la transmission à ses proches

Pour réduire votre patrimoine taxable, vous pouvez également anticiper votre succession et donner des biens immobiliers à vos enfants. Chaque parent peut donner jusqu’à 100 000 euros à chaque enfant, sans droits à payer, tous les 15 ans. Veillez, toutefois, à préserver les droits de vos héritiers réservataires.

Par ailleurs, en donnant des biens immobiliers au lieu de les vendre, vous effacez les plus-values latentes. Cependant, si vous donnez seulement la nue-propriété des biens à vos enfants, vous restez redevable de l’IFI sur leur valeur en pleine-propriété.

Donner temporairement l’usufruit d’un bien

Une autre piste pour aider un enfant tout en diminuant son patrimoine taxable, consiste à lui transférer temporairement l’usufruit d’un bien locatif. N’étant plus que nu-propriétaire du bien, celui-ci sort de votre patrimoine taxable pendant le démembrement. Votre enfant percevra alors les éventuels revenus à votre place et sera imposé sur les loyers encaissés.

Les droits de donation sont limités à 23% de la pleine valeur du bien par période de démembrement de 10 ans. Ils bénéficient de l’abattement de 100 000 euros entre parents et enfants. Une solution à mettre en place avec un notaire.

VANEAU Immobilier
Tel : 01 48 00 88 75
contact@vaneau.fr

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies qui nous permettent notamment de mesurer l’audience de notre site et de vous proposer des contenus, services et publicités adaptés à vos centres d’intérêt.