Photo
Thé d'exception Vaneau

Des thés d’exception à déguster comme des grands vins

Chapô

La France, fière de ses vins, a longtemps méprisé les buveurs de thé. C’était ignorer que le thé a lui aussi, ses terroirs, ses cueillettes d’exception et ses crus prestigieux. Rouge, noir, vert, blanc ou bleu, cultivé en altitude ou sur de minuscules plantations, ce breuvage a conquis depuis quelques années le cœur des Français. S’il y a bien-sûr des thés bon marché, certains millésimes peuvent atteindre des prix astronomiques. Le thé des empereurs vous coûtera 1.200 euros le gramme.

 

Introduction

Le thé, la boisson la plus consommée après l’eau

Près de 25.000 tasses de thés sont bues chaque seconde dans le monde. Plus de deux milliards de personnes consomment cette boisson étonnante. Les plus gros buveurs de thé vivent dans les pays producteurs comme la Chine, l’Inde ou le Japon. L’Europe se laisse également de plus en plus séduire. En France, les thés mélangés à d’autres ingrédients sont en pleine croissance. Quant au thé vert, reconnu pour ses vertus antioxydantes et utilisé comme plante médicinale depuis plus de 5.000 ans au Japon, il a conquis les Européens. Les thés verts les plus prestigieux sont le Gyokuro (Japon) ou à Long Jin (Chine) et leurs prix peuvent s’envoler.

Le terroir et la cueillette garantissent la qualité du thé

Il en va du thé comme du vin, le terroir est primordial. Le thé le plus célèbre de Chine, connu sous l’appellation « Thé du Puits du Dragon » est cultivé dans la région de Hangzou. Au Japon, le thé Gyokuro, boisson de luxe par excellence, représente à peine 1% de la production et il est cultivé uniquement autour de Kyoto et Fukuoka. Sa culture à l’ombre, à l’abri de nattes de bambou, lui donne un goût inimitable. En Inde, dans la région de Darjeeling, le « Champagne du thé » est recueilli au cours de quatre récoltes prestigieuses du printemps à l’été. Ce thé d’excellence est seulement constitué de feuilles jeunes et a encore plus de valeur quand il est constitué de bourgeons. En Chine, le bourgeon appelé « pekoe » est ramassé lors des cueillettes « impériales » et constitue les breuvages les plus raffinés.

Description

Thé Vaneau

Trouver des thés d’exception

Depuis une trentaine d’années, plusieurs marques se sont positionnées sur le créneau du thé de luxe. C’est le cas de « Mariage Frères » ou « Damman ». Leurs boutiques rivalisent de raffinement avec les plus grands joaillers. « Mariage Frères » propose près de 600 variétés avec une ligne d’exception constituée de thés rares, dont parfois seulement une dizaine de kilos est produite par an.

« Au Palais du thé » est une véritable mine d’or où tous les thés proviennent directement de leur pays d’origine et où l’on trouve de grands crus appelés « Pu Erh ». À Paris, rue St Médard dans le 5ème arrondissement, il existe un véritable temple du thé sur lequel règne Maître Yu-Hui Tseng, une experte mondialement connue. « La Maison des Trois Thés » vous propose des thés très haut de gamme et des dégustations dans les règles de l’art.

Les thés les plus chers du monde                                                             

Dans la province chinoise du Fujan, le Da-Hong-Pao est récolté à partir de théiers datant de la dynastie Song (960-1279 après. J.C.). Ils sont constamment surveillés par des gardes armés. Son prix peut atteindre 1.200 euros le gramme, soit plus de trente fois son poids en or. Symbole du luxe par excellence, le sachet de « PG Diamond Tea » est incrusté de diamants et se vend 15.000 euros pièce. Le thé blanc sacré de Ceylan est composé de bourgeons récoltés aux ciseaux d’or et se vend au prix modique de 68 euros les 20 grammes. Quant au « Yellow Gold Tea Buds », une fois coupés de l’arbuste, ses bourgeons sont pulvérisés avec de l’or véritable. Vendu 3.000 euros le kilo, ce thé peut être consommé en toute sécurité.

 

Retour à l'accueil