Photo
Mandarin robot

Intelligence artificielle et secteur du luxe : une nouvelle alliance

Chapô

Le Luxe n’échappe pas à l’utilisation de l’IA. Développer de nouveaux services ou prédire les segments les plus porteurs pour chaque produit : tout y passe ou presque. Adoptée tôt dans la relation avec le client, elle permet de collecter de la Data, tester des solutions et réparer les erreurs. Aucune marque, même la plus prestigieuse, ne peut aujourd’hui s’en passer.

Introduction

Digitalisation et expansion des données

Comme partout, à l’ère de la digitalisation, les marques du luxe doivent faire face à des données en expansion, toujours plus denses et plus rapides. L’intelligibilité de la data est devenue une priorité. Et l’intelligence artificielle permet de collecter, gérer et mesurer les innombrables informations afin d’en extraire les tendances porteuses de valeur ajoutée. Ainsi, les prises de décision dans les développements de produits s’accélèrent. Le croisement de données permet aux entreprises de mieux comprendre les attentes et les comportements de chaque client.

IA : toujours plus de personnalisation                                                                 

Dans le monde du luxe, la personnalisation est un signe d’excellence. L’usage de l’intelligence artificielle permet d’optimiser l’engagement client. Les responsables Marketing utilisent l’IAE, « intelligence artificielle étroite » leur permettant de cibler précisément les bons segments de consommateurs. Ils peuvent traiter, collecter et analyser les données et les comportements des clients. De cette manière, ils peuvent prédire quels produits vont se vendre, en quelle quantité et dans quelle zone géographique.

Bien sûr les produits de luxe comme Rolex, Cartier ou Vuitton se renouvellent lentement et produisent bien moins de Data qu’un produit de grande consommation. Cela n’empêche pas l’intelligence artificielle de les aider à anticiper les futurs achats et à augmenter le panier moyen. En créant un produit ou une expérience spécialement pour ses clients, le Luxe se distingue. Pratiquée à la façon d’un service haut de gamme, la personnalisation séduit le client.

Description

LV

L’innovation au pouvoir                                                                                                          

Les champions de la tech comme Google ou Apple ne sont pas les seuls à innover dans l’IA. De nombreuses marques de luxe s’associent avec des start-ups spécialisées. LVMH a remis un « Innovation Award » à Heuritech, une société Parisienne lancée dans la détection des tendances grâce à la reconnaissance d’images sur les réseaux sociaux. Pour une entreprise c’est un Graal permettant de prévoir les tendances pour orienter la création des nouvelles collections et anticiper les ventes.

Entrupy, une start-up américaine, a inventé une application pour authentifier les sacs de luxe. Un petit objet connecté scanne la matière du sac et indique en vingt secondes si le produit est authentique ou pas, avec une fiabilité garantie de 98%.

La maison Chanel a pris une participation dans la plateforme de e-commerce Farfetch. Chanel enrichit de la sorte sa palette de services et d’expériences destinés à ses clients. En étant à même de cerner leurs habitudes, elle leur propose une expérience unique et hautement personnalisée lors de leur passage en boutique.

Dans l’hôtellerie de luxe, les robots concierges se multiplient, à l’instar de Pepper, créé par une société française. Il accueille et oriente les clients au Mandarin Oriental Las Vegas.

Côté beauté, Shiseido Americas a investi dans la firme Giaran pour trouver des solutions de maquillage personnalisées. Estée Lauder a adopté l’analyse faciale (la technologie ModiFace) dans sa plateforme e-commerce pour offrir aux acheteuses la possibilité de visionner le maquillage en temps réel sur leur visage.

Les maisons du luxe se sont longtemps tenues à distance des nouvelles technologies, privilégiant la qualité des matières et celle du savoir-faire artisanal. Toutefois avec l’intelligence artificielle, il en est autrement. Elle joue déjà un rôle important, amené à se développer. Dans un proche avenir, l’IA sera capable d’agréger et de reproduire des savoir-faire en voie de disparition et pourrait bien devenir la gardienne de la mémoire des plus illustres maisons.

source photo de couverte : https://www.hospitalityandcateringnews.com/