Photo
connecté

L’appartement du futur sera ultra connecté

Chapô

L’intelligence artificielle a révolutionné nos modes de vie. Cette révolution se retrouve dans notre quotidien en tentant de l’améliorer. Aujourd’hui elle commence à rayonner dans nos domiciles. Depuis l’adoption de certains outils comme les smartphones, la technologie s’est largement intégrée dans nos vies. Nous vivons dans un monde ultra connecté et nos maisons ou nos appartements n’y échapperont pas.

Introduction

La « Smart Home » : qu’est-ce que c’est ?

La « Smart Home » est une habitation dont les appareils sont pilotés par un système informatique centralisé facilitant la vie de tous les jours. Grâce à des capteurs directement intégrés dans les murs, le chauffage, l’éclairage, les caméras de sécurité et même un robot-cuiseur sont contrôlables à distance depuis des applications mobiles, disponibles sur smartphone ou tablette. Depuis quelque temps, la domotique est le prolongement de tous les déploiements technologiques auxquels nous sommes confrontés. Aujourd’hui, grâce à l'Internet des objets (en anglais the Internet of Things ou IoT) de nombreux acteurs de la Tech développent leurs solutions pour améliorer notre confort. C’est le cas d’Apple avec HomeKit et de Google avec Nest.

Technologies connectées et domotique : y a-t-il des dangers ?

Même si certains restent encore perplexes sur les effets futurs de cette évolution, le logement connecté comporte indéniablement son lot d’avantages. Outre son aspect moderne, il est surtout économe et confortable.

D’après une étude menée par Promotelec, pour 69 % des interrogés, les objets connectés dans un logement intelligent font gagner du temps et pour 68 % ils peuvent les aider à mieux s’organiser. En revanche un grand nombre de Français (70 %) s’inquiètent pour la sécurité de leurs données. Dernièrement, le règlement général sur la protection des données (RGPD), l’Afnor et la Fédération Française de Domotique ont imposé de nouvelles normes. Elles contraignent les fabricants à une évaluation indépendante de leurs produits et de leurs méthodes de travail depuis mai 2018. Pour rassurer les consommateurs, deux nouveaux labels ont vu le jour : Smart Home et Smart Building.

 

Description

vaneau

Appartement connecté : un logement plus économe et plus sécurisé

La gestion économique de l’habitat connecté est mieux maîtrisée, notamment par le biais des applications à distance. Inutile par exemple de laisser le chauffage ou la climatisation tourner toute la journée, il vous suffit de piloter les thermostats à distance ou de les allumer directement à l’aide de votre smartphone. Une économie substantielle peut ainsi être réalisée sur ces dépenses énergétiques.

Si pour certains les départs en vacances sont souvent stressants, le logement connecté leur permettra de retrouver une certaine sérénité. Peu importe l’endroit où vous vous trouvez, des alertes vous sont envoyées instantanément en cas d’intrusion ou d’incendie. Les systèmes de vidéosurveillance et d’alarme sont effectivement très performants. Si un intrus tente de pénétrer dans votre logement par exemple, une alerte retentit sur votre smartphone, l’alarme se déclenche et les services de sécurité sont immédiatement alertés.

Appartement connecté : plus d’autonomie pour gagner du temps                    

Les habitats connectés peuvent interagir seuls en fonction des données extérieures. Par exemple, en été vous partez travailler par un temps grisâtre en laissant vos volets ouverts. À midi, le soleil se lève et réchauffe votre appartement en tapant sur les vitres. La « smart home » est alors capable de déclencher la fermeture des volets pour garder le logement au frais. Si vous regardez la télévision et qu’un rayon de soleil perturbe le visionnage, le volet correspondant peut s’abaisser tout seul pour tamiser l’ambiance.

D’ici 2022, pas moins de 2.500 immeubles connectés seront construits dans l’hexagone. Comme c’est déjà le cas avec les ordinateurs de bord dans les véhicules, il y a fort à parier que la plupart des appartements seront intelligents dans moins d’une décennie. Markets and Markets évalue ainsi ce marché à plus de 151 Mds $ d’ici 2024.

Retour à l'accueil