Photo
LA PIERRE, TOUJOURS UNE VALEUR REFUGE

LA PIERRE, TOUJOURS UNE VALEUR REFUGE

Chapô

L’engouement des Français pour l’immobilier ne se dément pas. Bien au contraire et ce malgré l’objectif gouvernemental affiché d’orienter l’épargne vers une économie productive. Nombre d’indicateurs sont au vert, y compris fiscaux.

Introduction

La pierre, toujours la pierre

Les sondages réalisés auprès des propriétaires l’attestent : l’immobilier demeure l’investissement préféré des Français aux côtés d’autres formes de placements financiers comme l’assurance-vie. La propriété reste perçue comme la valeur refuge par excellence pour se constituer un patrimoine et songer à l’avenir de ses enfants. C’est aussi un outil adéquat pour sécuriser sa retraite.

La transformation de l’ISF (Impôt de Solidarité sur la Fortune) en IFI (Impôt sur la Fortune Immobilière), depuis le 1er janvier, a certes forcément été mal vécue par les propriétaires concernés. Toutefois, cela n’a pas précipité les arbitrages. En effet, le patrimoine immobilier, continue de prendre de la valeur dans un contexte haussier des prix.

 

Description

Confiance retrouvée

C’est particulièrement flagrant sur le marché spécifique du haut de gamme. Le marché de l’immobilier de prestige ne s’est jamais aussi bien porté, depuis une petite décennie, dans la capitale en particulier. Les professionnels annoncent d’ailleurs de très bonnes perspectives pour 2018. Loin des années d’attentisme antérieures.

Sur le devant de la scène, les acheteurs Français. Prêts à faire des investissements importants dans la pierre, ils semblent bel et bien avoir retrouvé la confiance. À signaler aussi, pour un profil de gros investisseurs, la vitalité enregistrée sur le marché de l’immobilier d’entreprise, bureaux et commerces.

Quant au marché immobilier classique, il tourne également à plein régime même s’il s’agit d’un effet de rattrapage par rapport aux année antérieures. Pour preuve, le nombre de transactions record enregistrées en 2017, selon les chiffres fournis par les notaires. Avec un effet ricochet au niveau des prix : les tarifs ont grimpé dans pratiquement toutes les grandes villes.

Incitations fiscales

Des dispositifs fiscaux incitatifs sont maintenus dans la nouvelle loi de finances qui préserve l’investissement locatif. Ainsi le Pinel qui, ayant fait preuve de son efficacité, est prolongé pour 4 ans, jusqu’à fin 2021, avec un recentrage sur les zones très tendues sur le marché locatif.

Des avantages sont par ailleurs octroyés jusqu’à la fin de l’année en contrepartie d’investissement dans une résidence meublée avec services (personnes âgées dépendantes ou étudiants). La pierre tient donc toujours ses promesses.

Retour à l'accueil